Christiane, victime de violences conjugales

Dès le départ, j’ai compris que c’est quelqu’un qui voulait des amis choisis par lui, je n’avais pas le droit d’avoir des amis que moi je veux, de continuer avec mes amis d’avant, mais d’avoir que des amis que lui aurait adopté.

Sur le plan financier, il ne fallait pas que je travaille, lui il avait suffisamment pour couvrir toutes mes dépenses, et tout.

Sur le plan intellectuel, je n’avais pas à avoir d’idées contraires à la sienne, c’est son idée qui était la meilleure, donc ça c’était très important chez lui.

Quand j’avais une idée autre que la sienne, ça n’allait pas.

Quand un homme commence à vous dire "Je ne veux pas que tu sortes, je ne veux pas que tu ailles travailler, je ne veux pas que tu reçoives des coups de fil", alors là, il ne faut pas accepter ça.

Et s’il vous met une baffe, n’attendez pas la seconde, cassez-vous par tous les moyens, partez de chez vous, de chez lui, mettez fin à cette union-là, parce que ça va aller crescendo.