Action égalité Femmes-Hommes, grande cause du quinquennat

Face à un viol

Si vous êtes témoin d’un viol, que devez-vous faire ?

Si vous venez d’être témoin d’un viol, vous devez prévenir la police ou la gendarmerie.

Restez près de la victime pour la soutenir.et dites lui que les vêtements et le linge souillés pourront servir de preuves et aideront à identifier l’agresseur ; ils doivent être impérativement conservés.

La victime doit consulter un médecin le plus tôt possible. Il constatera les faits par un certificat et prendra les premières mesures d’urgence concernant sa santé.

Il est fortement conseillé aux victimes de porter plainte. Vous pouvez accompagner la victime à un poste de police ou à la gendarmerie qui sont chargées de recueillir tous les détails prouvant l’agression qu’elle vient de subir et peuvent contribuer à retrouver son agresseur. C’est aussi le moyen de recevoir une indemnisation en contrepartie du préjudice subi. Vous pouvez aussi soutenir la victime dans la rédaction d’un dépôt de plainte adressée au Procureur de la République si elle ne souhaite pas s’exprimer par oral.

Si la victime porte plainte, votre témoignage sera très important dans la mesure où il aidera la justice à mener son enquête. En cas de doute, adressez vous à une association de lutte contre les violences.